Nos trois annexes

(Bulletin municipal de 1977, d’après des documents en allemand de 1903)

Aidling

En 1903, Aidling comptait, pour 32 maisons 132 habitants.
Commune indépendante, puis annexe de Bouzonville depuis 1810, son nom fut changé par trois fois au cours des siècles à savoir : AIDELINGEN, initialement et jusqu’en 1281 – EIDELINGEN -AIDLINGEN, en 1594 puis AIDLING, nom que nous lui connaissons.
Sa chapelle est dédiée à la Sainte Croix.
Le village appartenait au domaine juridique de Bérus, alors que son domaine foncier était, la propriété de l’abbaye de Bouzonville.
En 1281, le duc Ferry de Lorraine confirma son droit de possession du village et des terres, tandis que, la commune de Rettel jouissait également d’un droit sur lesdites terres.
Jusqu’en 1802, Aidling faisait, tout comme Bouzonville, partie de la commune de Vaudreching.
La forêt, communale s’étendait alors sur 7,3 hectares.

Benting

Benting comptait, pour 27 maisons 103 habitants.
Le village était résidence d’un suzerain du domaine de Bérus, avec la juridiction de ce dernier. Il était aussi appelé baronnie Blauberg et faisait partie de la commune de Vaudreching.
En 1594, son nom devint Bentingen.
Après avoir appartenu à la commune de Heckling, le village est devenu, en 1810, annexe de Bouzonville.

Heckling

Depuis ses origines connues qui remontent à 878, la localité avait: pour nom HICCHIRINGAS. Ce ne fut qu’en 1179 que ce nom se changea en Hechelingen.
En 1265, le village fut rebaptisé et on lui donna le nom actuel de Heckling.
L’agglomération dépendait en en partie du tribunal de Sierck. Le reste, pour la plus grande part, était propriété de l’abbaye de Bouzonville.

L’abbaye de Mettlach et le domaine de Siersberg y avaient également des dépendances.
La part des domaines de Siersberg devient, en 1551, par contrat d’échange avec le baron de Braubach, propriété de l’abbaye de Mettlach.
La forêt communale avait alors une superficie de 78,2 hectares.

En 878, la chapelle d’Heckling était sous le patron¬nage de Saint Pierre et faisait partie, tout comme le village et certaines de ses terres, des biens de la cathédrale de Sens.
Un échange datant de 1179 rattacha Heckling à l’abbaye de Bouzonville qui appartenait encore à la paroisse de Vaudreching et ceci jusqu’en 1802.
La chapelle d’Heckling est actuellement dédiée à Saint Hubert.